sèche


sèche

sèche [ sɛʃ ] n. f.
• 1874; o. i.
Fam. Vieilli Cigarette. ⊗ HOM. Sèche (sec), seiche.

sèche nom féminin (de sec) Populaire. Cigarette. ● sèche (homonymes) nom féminin (de sec) sèche adjectif féminin sèche forme conjuguée du verbe sécher sèchent forme conjuguée du verbe sécher sèches forme conjuguée du verbe sécher seiche nom fémininsèche nom féminin (de sécher) Dessiccation subie par la viande depuis l'abattage des animaux jusqu'à la vente au détail. ● sèche (homonymes) nom féminin (de sécher) sèche adjectif féminin sèche forme conjuguée du verbe sécher sèchent forme conjuguée du verbe sécher sèches forme conjuguée du verbe sécher seiche nom fémininsec, sèche adjectif (latin siccus) Qui ne renferme pas d'eau, qui n'est pas mouillé, qui a perdu son élément liquide : Du sable sec. Des vêtements secs. Se dit des conditions atmosphériques quand l'humidité est faible, quand les pluies sont rares : Un froid sec. Qui est dépourvu d'humidité ambiante : Conserver dans un endroit frais et sec. Se dit d'aliments qu'on a laissés se déshydrater ou qu'on a soumis à un traitement spécial pour être conservés : Des légumes secs. Se dit d'une boisson alcoolisée non additionnée d'eau : Boire un whisky sec. Se dit d'une partie de l'organisme qui manque des sécrétions appropriées : Avoir la peau sèche. Se dit d'un son rapide, sans ampleur ni résonance : Un claquement sec. Se dit d'une manière de parler sans rondeur ni chaleur : Un ton sec, tranchant. Qui est maigre, décharné : Un homme grand et sec. Qui manque de douceur, d'ampleur et d'ornements : Une élégance un peu sèche. Qui est dépourvu de chaleur, de générosité, de sensibilité : Un cœur sec. Se dit d'un vin ou d'un cidre peu sucrés. Beaux-arts Se dit des contours d'une forme, d'un graphisme qui sont durs et sans souplesse ; d'un coloris qui manque de douceur, de moelleux. ● sec, sèche (expressions) adjectif (latin siccus) À pied sec, sans avoir à se mouiller : Traverser le ruisseau à pied sec. Avoir la gorge sèche, le gosier sec, avoir très soif. Coup sec, coup frappé vivement, nettement. D'un œil sec, sans être ému, sans ressentir de pitié. Familier. L'avoir sec, être déçu, contrarié. Licenciement sec, licenciement sans mesure sociale d'accompagnement (par exemple sans plan de formation professionnelle). Perte sèche, qui n'est atténuée par aucune compensation. Régime sec, sans aucune boisson alcoolisée. Familier. Sec comme un coup de trique, comme un échalas, au corps très maigre. Yeux secs, sans larmes : Il regardait la scène les yeux secs, sans aucune émotion. Voie sèche, traitement qui se fait sans recours à des liquides. Avoir un atout sec, une carte sèche, avoir une seule carte dans une couleur. Orage sec, phénomène orageux ne comportant pas de pluie. Guitare sèche, guitare traditionnelle, qui n'est pas électrique. Chaleur sèche, chaleur qui n'est pas accompagnée de sueur ni de moiteur. Toux sèche, toux sans expectoration. Vapeur sèche, vapeur dont la pression est inférieure à la pression de vapeur saturante. ● sec, sèche (homonymes) adjectif (latin siccus) sèche nom féminin sèche forme conjuguée du verbe sécher sèchent forme conjuguée du verbe sécher sèches forme conjuguée du verbe sécher seiche nom fémininsec, sèche (synonymes) adjectif (latin siccus) Qui ne renferme pas d'eau, qui n'est pas mouillé, qui...
Synonymes :
- asséché
- désertique
- desséché
Contraires :
- détrempé
- mouillé
- trempé
Se dit des conditions atmosphériques quand l'humidité est faible, quand...
Contraires :
Qui est dépourvu d'humidité ambiante
Contraires :
Se dit d'aliments qu'on a laissés se déshydrater ou qu'on...
Synonymes :
- séché
Contraires :
Se dit d'une partie de l'organisme qui manque des sécrétions...
Synonymes :
- desséché
Contraires :
Se dit d'une manière de parler sans rondeur ni chaleur
Synonymes :
- déplaisant
- désagréable
- dur
- revêche
Contraires :
- amène
Qui est maigre, décharné
Synonymes :
- décharné
- émacié
- étique
Contraires :
- grassouillet (familier)
- potelé
С небольшой задержкой проверим, не скрыл ли videopotok свой iframe setTimeout(function() { if(document.getElementById("adv_kod_frame").hidden) document.getElementById("video-banner-close-btn").hidden = true; }, 500); } } if (window.addEventListener) { window.addEventListener("message", postMessageReceive); } else { window.attachEvent("onmessage", postMessageReceive); } })();
- rondelet (familier)
Qui manque de douceur, d'ampleur et d'ornements
Synonymes :
- austère
Contraires :
- agréable
- coloré
Qui est dépourvu de chaleur, de générosité, de sensibilité
Synonymes :
- indifférent
Contraires :

sec, sèche
adj., n. m. et adv.
aA./a adj.
rI./r
d1./d Qui est peu ou qui n'est pas humide; aride. Terrain sec. La saison sèche.
d2./d Dont on a laissé l'eau s'évaporer, qui a séché. Fossé sec.
|| Légumes, fruits secs (par oppos. à verts, frais).
|| MAR Cale sèche: bassin pour le carénage des bateaux.
d3./d Qui n'est plus imprégné de liquide, qui n'a pas son humidité naturelle. Toux sèche, sans mucosité. Des yeux secs, sans larmes.
Avoir la gorge sèche: avoir soif.
|| Mur de pierres sèches, assemblées sans mortier.
|| PHYS Vapeur sèche, dont la température est supérieure à la température nécessaire à la condensation.
|| Nourrice sèche, qui n'allaite pas le nourrisson qu'elle soigne.
rII./r
d1./d (Personnes) Maigre, nerveux, peu charnu. Un homme sec.
d2./d Fig. Peu sensible; dépourvu de chaleur humaine, de bienveillance. Un coeur sec.
d3./d Sans moelleux, sans douceur. Des contours secs.
|| Un coup sec, bref et percutant.
|| Ton sec, sans aménité.
|| Un vin sec, très peu sucré.
d4./d Dénué de charme, de grâce. Style sec.
d5./d Que rien n'accompagne. Pain sec.
Régime sec, sans boisson alcoolique.
Perte sèche, sans aucune compensation.
|| Loc. adv. Fig. En cinq sec: brièvement, rapidement.
aB./a n. m.
d1./d Ce qui est sec, sans humidité. à conserver au sec, à l'abri de l'humidité.
|| (oc. Indien) Partie d'une plage que les vagues n'atteignent pas.
Haut-fond émergeant à marée basse.
|| Loc. adv. à sec: sans eau. Mettre un étang à sec.
|| Fig., Fam. Sans ressources. être à sec.
d2./d MAR Naviguer à sec de toile, sans aucune voile.
d3./d (Antilles fr., Haïti) Petit verre de rhum bu d'une traite.
aC./a adv.
d1./d Boire sec, beaucoup.
d2./d Avec rudesse, brièvement. Parler sec à qqn.
————————
sèche
n. f. MAR écueil à fleur d'eau à marée basse.

I.
⇒SÈCHE1, subst. fém.
A. — SC. ET TECHN.
1. ALIM. (bouch.). ,,Perte de poids subie par l'évaporation de l'eau contenue dans les viandes`` (CHAUD. 1970; ds CLÉM. Alim. 1978 et Lar. Lang. fr.).
2. MARINE
a) Haut-fond, proche de la surface, qui découvre à marée basse et présente un danger pour la navigation. (Dict. XIXe et XXe s.).
b) Basse vergue d'artimon (Dict. XIXe et XXe s.).
3. MÉGISS. Séchage des peaux. Les peaux sont ensuite égouttées pendant vingt-quatre heures, puis placées dans des séchoirs: au cours de cette sèche, elles durcissent beaucoup, mais doivent rester blanches (BÉRARD, GOBILLIARD, Cuirs et peaux, 1947, p. 82).
4. SYLVIC. Maladie affectant le pin des Landes. (Dict. XIXe et XXe s.).
B. — Arg., vieilli
1. Mort. (Ds LARCH. Suppl. 1880).
2. Arg. scol. Piquer une sèche. Avoir une mauvaise note (Ds LARCH. Suppl. 1880).
Prononc. et Orth.:[]. GATTEL 1841, NOD. 1844 ont une forme seiche. Étymol. et Hist. A. 1. Déb. XIVe s. seches « terres qui restent à sec à marée basse » (JEAN DE VIGNAY, Li Livres Flave Vegece de la chose de chevalerie, éd. L. Löfstedt, IV, 43, 3); 2. 1515 secques « haut-fonds apparaissant seulement à marée basse » (DU REDOUER, Sensuyt le nouveau monde et navigations faictes par Emeric Vespuce Florentin..., f ° VI v °); 1619 seches (Le Grand routier de mer de Jean de Linschot, p. 6 ds ARV., p. 459). B. 1880 piquer une sèche « avoir une mauvaise note » (LARCH. Suppl.); 1883 id. « ne savoir que répondre » (ibid., p. 145). A empr. à l'ital. secca « id. », att. dep. le XIVe s. (BOCCACE ds TOMM.-BELL.), propr. fém. subst. de l'adj. secco « sec ». B fém. subst. de sec.
II.
⇒SÈCHE2, subst. fém.
Arg. Cigarette. Synon. arg. cibiche, clope. Griller une sèche. Nous avons quitté les Éparges sous les lueurs vibrantes des obus (...) Des grappes de fusées blanches se balançaient (...) des points rouges de cigarettes braisillaient (...) « Aux fous, là-bas, avec leurs sèches! » (GENEVOIX, Éparges, 1923, p. 251).
Prononc.:[]. Étymol. et Hist. 1874 (« Le Tam-Tam », 19 avr., p. 3 ds A. DOILLON, Les Mots du tabac, p. 71). Fém. subst. de sec.

sec, sèche [sɛk, sɛʃ] adj.
ÉTYM. V. 980, « desséché »; lat. siccus, sicca.
———
I Concret.
A
1 Qui n'est pas ou est peu imprégné de liquide (notamment, d'eau). Desséché. || Herbes, branches, broussailles sèches (→ Flammèche, cit. 2; foin, cit. 3; pétillement, cit. 1). || Feuilles sèches (→ Jaunir, cit. 5). || Bois sec (→ Dessèchement, cit. 1; four, cit. 2; orme, cit. 2). || Sol, terrain sec. || Argile (cit. 4), terre sèche (→ Déplacer, cit. 6; herbage, cit. 1). Aride, stérile. || Sable sec (→ Pâté, cit. 7).Lieu, endroit sec (→ Fécond, cit. 5; harasser, cit. 3), où le sol est sec.
1 (…) quand vous prierez Dieu, demandez de la pluie; nos blés sont secs comme vos tibias.
A. de Musset, On ne badine pas avec l'amour, I, 1.
2 (…) une couleur de peau comme celle de la terre sèche, comme celle de la terre quand il n'a pas plu depuis longtemps.
C.-F. Ramuz, la Grande Peur…, XII.
(Mil. XIIe). Sans humidité atmosphérique, sans pluie. || Air, vent sec (→ Aveuglant, cit. 2; harmattan, cit. 1; langueur, cit. 18). || Mousson (cit. 2) sèche. || Climat, temps sec. || Jours secs (→ Polir, cit. 10). || Froid sec et piquant (cit. 1). || Saison sèche. || Été sec (→ Méditerranéen, cit. 1).Les murs se gardaient bien secs (→ Humide, cit. 10). — ☑ Fam. N'avoir plus un fil de sec (→ Pleuvoir, cit. 3).
(Parties du corps). Mal ou peu hydraté. || Peau sèche; mains sèches (→ Frotter, cit. 15; négliger, cit. 4). || Avoir la bouche, la langue, la gorge sèche. || Avoir le gosier sec. Soif (avoir). → Boire, cit. 3. || Lèvres sèches (→ Humecter, cit. 3). Vx. || Humeur sèche.(D'une femme, dans un contexte érotique). Sans humeurs vaginales. — ☑ Loc. N'avoir plus un poil de sec. — ☑ Œil sec, qui n'est pas humide de larmes (→ Blaser, cit. 9). Fig. Regarder d'un œil sec, sans être ému (→ Avaler, cit. 23). — ☑ À pied sec.
3 Pour vouloir d'un œil sec voir mourir ce qu'on aime (…)
Molière, Psyché, II, 1.
4 (…) ils avaient la bouche sèche et la tête bourdonnante, parce que le soleil en tournant les avait recouverts de sa flamme (…)
P. Nizan, le Cheval de Troie, I, 1.
5 Tu es mort et mes yeux sont secs; pardonne-moi : je n'ai plus de larmes et la mort n'a plus d'importance.
Sartre, Morts sans sépulture, III, 2.
Loc. Cul sec. || Faire cul sec. Cul (supra cit. 16).
(1914-18, argot de la guerre, selon Dauzat; orig. obscure; p.-ê. « le gosier sec »). Fam. L'avoir sec : éprouver une déception, une contrariété; être mécontent, furieux (de qqch.). || Il l'a eu sec.
5.1 Le book m'a jeté un regard noir. Il l'avait sec. Je l'ai regardé d'un air innocent.
M.-G. Prêtre, la Revanche des médiocres, p. 106.
Sans eau (d'une boisson alcoolique). || Prendre un whisky sec.
2 Qui n'est plus mouillé ou humide; dont l'humidité a été éliminée. || Le linge est sec. Séché. || Les plâtres ne sont pas encore secs.
3 (Fin XIIIe). Déshydraté, séché (par suite d'un traitement approprié, et en vue de la conservation). || Fruits secs. Fig. Fruit. || Noix, figues sèches. || Fourrages (1. Fourrage, cit.) secs. || Raisins (cit. 2) secs (→ Mendiant, cit. 5). || Légumes secs. || Poisson sec (→ Fournir, cit. 2). || Lait sec. || Gâteaux secs, sans crème (pâtisserie) ou fabriqués industriellement et vendus dans le commerce (biscuiterie). || Saucisson sec. || Petits fours, petits gâteaux secs.
Pêche. || Mouche sèche : mouche artificielle utilisée comme appât.
4 Qui n'est pas accompagné du liquide (ou des éléments pâteux) auxquels il est généralement associé. || Mur de pierres sèches, de briques sèches (→ Carquois, cit. 1).Orage, grain sec, sans pluie.Toux sèche, sans expectoration (→ Maigrir, cit. 1). || Pleurésie sèche.Régime sec (→ aussi ci-dessous IV., 1.).Nourrice sèche, qui soigne un enfant sans le nourrir au sein.Chim. || Par voie sèche : en l'absence de tout liquide et généralement à haute température. || Analyse par voie sèche.Gravure. || Pointe sèche.
Loc. Cale sèche. — ☑ Panne sèche.
5 Non accompagné (d'un autre élément). || Pain sec. || Vergue sèche. Vx. || Argent sec, net de tous frais. || Argent sec et liquide (cit. 6). || Perte sèche.(Cartes). || Avoir le manillon (cit.) sec, la dame sèche, sans autre carte de la couleur. || Partie sèche, non suivie d'une revanche et d'une belle (par oppos. à partie liée). || À l'écarté, jouer en cinq secs (adj.), jouer en une seule manche de cinq points, par oppos. à jouer en cinq liés (→ ci-dessous IV., 5.).
6 (V. 1130). Personnes. Qui a peu de graisse, qui est peu charnu. Maigre (cit. 1). || Corps sec (→ Affamer, cit. 3; ostéologie, cit.). || Jambes (cit. 8) fines et sèches (→ Race, cit. 10). || Homme, vieillard sec, tout sec (→ Abeille, cit. 7; escogriffe, cit. 2; puce, cit. 8), devenu sec (→ Guilleret, cit. 1).Loc. Être sec comme un coup de trique, un échalas, un hareng, une momie. || Femme sèche (→ Limande, cit. 2). || Sèche comme un cotret (cit.). || « Sec et noir comme écouvillon » (cit. 1).
6 (…) elle était devenue plus maigre, jaune et sèche qu'un poisson fumé.
Maupassant, l'Inutile Beauté, « Le noyé », I.
7 Les deux vieillards restèrent seuls. M. Achille, sec comme un coup de trique, un peu jaune, M. Pascal remplissant bien sa peau fraîche (…)
A. Maurois, Bernard Quesnay, XV.
7 (1676). Vx. Mort.
7.1 Je suis fâchée que le bonhomme Sannes se soit fait enterrer; c'étoit un plaisir que de le voir jouer au piquet, aussi sec qu'il l'est présentement.
Mme de Sévigné, 8 mars 1676, in D. D. L., II, 10.
B
1 Qui est peu étoffé, manque d'ampleur, de moelleux ou de douceur. || Contours, dessins secs, trop marqués, très précis. Dur (→ Raide, cit. 2).(Déb. XIXe). D'un bruit, d'un son. Bref et sans résonnance. || Bruit, claquement (cit. 2) sec, sans résonance (→ Marchepied, cit. 1; pelote; cit. 3). || Sonorité sèche (→ Gelée, cit. 1). || Son de voix aigre et sec (→ 2. Parler, cit. 2). || Voix sèche. || Coup sec, rapide et bref (→ Manœuvrer, cit. 8; rebondir, cit. 1).Loc. fig. D'un coup sec : rapidement, efficacement. Cf. Sans bavure.Coup sec, au billard. || Le trot sec d'un cheval, sans souplesse.
2 (1636). || Lainage, tissu sec, à tissage bien marqué (→ Popeline, cit.).
3 (Fin XIIe). || Vins secs, peu sucrés (opposés aux vins doux et liquoreux). || Champagne brut, sec, demi-sec. Dry. || Un vin blanc sec.
8 Vous avez des alcools qui sont comme empêtrés dans une saveur beaucoup trop particulière. Tout en étant secs, ou soi-disant, ils prennent quelque chose de liquoreux.
J. Romains, Donogoo, II, V.
N. m. || Du sec ou du sucré.
———
II Abstrait.
1 (Déb. XIIIe : cœur sec). Qui manque de sensibilité, de tendresse. Dur, froid, indifférent, insensible, pincé. || Cœur sec (→ Privilège, cit. 5). || Âme sèche (→ Parti, cit. 11). || Un homme sec et méchant (→ Exprimer, cit. 18), froid et sec (→ Atrabilaire, cit. 8; généreux, cit. 9; ironie, cit. 9).Vx. || Sec sur… : peu sensible à… (→ Jalousie, cit. 2).
2 Qui marque qu'on ne se laisse pas attendrir; qui témoigne d'une certaine mauvaise humeur, d'une intention blessante. Aigre, désobligeant, glacial. || Lettre, réponse (cit. 3) sèche. || Un ton très sec. Autoritaire, bref, brusque, cassant (→ Pointilleux, cit. 2). || Un non (cit. 58) sec (→ aussi Baisser, cit. 6).
3 (1265). Qui manque de grâce, de charme, de richesse naturelle. Rébarbatif, rebutant, revêche. || Caractère sérieux, sec et taciturne (→ Lacédémonien, cit. 2). || Rien de plus sec et de plus aride (cit. 4) que ses bonnes grâces. || Figures ingrates et sèches (→ Foi, cit. 21). || Élégance (cit. 7) un peu sèche et sévère. Austère. || Sèches et rebutantes nomenclatures (→ Histoire, cit. 6).« Le pauvre (cit. 34) esprit de femme, et le sec entretien ! ». || Narration maigre (cit. 15), sèche, abstraite. || Style sec.Un triste et sec faiseur d'annales (cit. 2). || Il est sec et sans génie (→ Figure, cit. 25). Étriqué.
4 (1866). Fam. Être, rester sec, incapable de répondre. Sécher (II., 4.). || Il est resté complètement sec.
———
III N. m.
1 Déb. XIIe. a (V. 1265). Sécheresse. || Le sec et l'humide (→ Mou, cit. 24).
b (V. 1112). Lieu sec (dans : au sec). || Mettre, tenir une chose au sec, dans un endroit sec, où elle puisse sécher.
c (1553). Agric. || Le sec : le fourrage sec (opposé à vert). || Mettre son cheval au sec. — ☑ Loc. fig. (Fin XVIe). Vx. Donner, employer le vert et le sec, tous les moyens.
9 La France est envahie sourdement, on veut donner un assaut général, on y emploie le vert et le sec !
Balzac, Une ténébreuse affaire, Pl., t. VII, p. 470.
2 Loc. adj., adv. (XIVe). À sec. a À l'état sec, sans eau. || Cours d'eau, source complètement à sec (→ Étiage, cit. 1). || Langue (cit. 48) de terre restée à sec dans une plaine inondée. || Mettre un étang à sec pour le curer. Assécher, vider.
10 Si je ne bois, je suis à sec : me voilà mort. Mon âme s'enfuira en quelque grenouillère. En sec jamais l'âme n'habite.
Rabelais, Gargantua, V.
11 (…) et je le répéterai jusqu'au tronçon de ma dernière plume; j'y mettrai l'encrier à sec (…)
Beaumarchais, Mémoires… dans l'affaire Goëzman, p. 141.
Techn. || Opérations (de filature) qui se font à sec, sans eau (opposé à mouillé). || Filature à sec, au sec.
11.1 La filature au sec. — Elle est requise pour les gros fils bon marché ou dont on exige une bonne hydrophilie.
Jacques Lourd, le Lin et l'Industrie linière, p. 55.
b Fig. Être à sec, dans l'état où l'on n'a plus d'idées, plus rien à dire.
12 Sur ce chapitre on n'est jamais à sec (…)
Molière, Remerciement au roi.
Sans argent (→ Fauché). || Mettre qqn à sec : le ruiner.
13 (…) quand Cérizet était à sec, il n'avait qu'à dire à son ami : « Cadenet, prête-moi donc cent écus ». Mais il les lui rendait toujours fidèlement.
Balzac, les Petits Bourgeois, Pl., t. VII, p. 169.
Loc. vieillie. Avoir l'esprit à sec (même sens que cit. 12).
14 Écris-moi dans ta prochaine lettre quelque bonne blague, car pour moi j'ai l'esprit à sec.
Flaubert, Correspondance, 24, 28 oct. 1838.
(1658). Loc., vx. Mettre qqn à sec : le réduire au silence.
(1611, a sec; a sec de voiles, 1871). Mar. Courir à sec, à sec de toile, sans une seule voile hissée (le plus souvent, par gros temps).
———
IV Adv. (V. 1283, payer sec « comptant »).
1 (1640). Boire sec : ne pas mettre d'eau dans son vin, et, par ext., boire beaucoup. || Tout sec : sans accompagnement, sans rien de plus. || Un oui (cit. 1) tout sec. || Il n'y avait pas d'un côté le devoir tout sec (→ Formule, cit. 15).REM. Cet emploi est adverbial plutôt qu'adjectif; on ne dirait guère toute sèche, avec un féminin.
15 Fort bon vin; et comme l'eau est douteuse et que la typhoïde est à craindre, je bois sec.
Gide, Journal, Fès, janv. 1944.
2 (1582). Brutalement, rapidement, rudement, sèchement. || Poudre (cit. 15) qui claque sec. || Ça pète sec. Pète-sec. || Démarrer, conduire sec, très vite, sans hésitation. || Boxeur qui frappe sec. || Parler sec (→ Couper, cit. 10).
Il l'a laissé tomber tout sec, brutalement.
15.1 Si tu avais attrapé cet homme à la tête, tu pouvais le tuer tout sec.
M. Pagnol, Jean de Florette, p. 278.
3 Couper sec : opérer une coupure brusque et nette du signal sonore ou visuel (radio, télévision).
4 Loc. adv. (1904). Fam. Aussi sec : par une réaction immédiate, sans hésiter et sans tarder.
16 Et la directrice de L'O. H. B. je la renvoie à ses fourneaux ! Et le préfet, l'administrateur, le chef de cabinet, tous, je les colle en prison, aussi sec.
M. Aymé, la Tête des autres, IV, 5.
17 Aussi sec, les jambes de Riton reculèrent, le portèrent à deux mètres en arrière, près du mur où était posée la mitraillette (…)
Jean Genet, Pompes funèbres, p. 58.
5 Loc. En cinq sec (même sens que : en cinq secs. → ci-dessus I., 5.).Fig. Cinq.
———
V Interj. Alpin. Mot par lequel le grimpeur donne l'ordre de tendre la corde. (On dit aussi : dur !).
CONTR. Aqueux, humide, mouillé. — Collant, moite. — Frais, vert. — Gras, gros. — Moelleux, onctueux. — Amoureux, attendri, généreux. — Agréable, aimable, attendrissant, caressant, patelin. — Abondant, luxuriant, nourri.
DÉR. 2. Sèche, sèchement, sécheron, sécot. — V. Sécher (et dér.) et aussi siccatif, siccité.
COMP. Pète-sec.
————————
2. sèche [sɛʃ] n. f.
ÉTYM. 1688, in Jal; var. seiche, 1640 (→ 2. Seiche); secque, 1690, Furetière; fém. subst. de sec.
Marine.
1 Banc (de sable, de vase…) qui est à sec à marée basse.
2 Vergue sèche (sans voile).
DÉR. 2. Seiche.
————————
3. sèche [sɛʃ] n. f.
ÉTYM. 1881; orig. incert., p.-ê. du fém. substantivé de sec.
Fam. Cigarette. Cibiche.
HOM. Sèche (fém. de sec), 1. seiche, 2. seiche.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • seche — SECHE. s. f. Sorte de poisson de mer. La seche n est guere bonne à manger. des os de seche …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Seche — Seche, v. t. & i. To seek. [Obs.] Chaucer. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • séché — séché, ée (sè ché, chée) part. passé de sécher. Rendu sec. •   Le ciel même peut il réparer les ruines De cet arbre séché jusque dans ses racines ?, RAC. Athal. I, 1. •   Quelques pleurs.... Versés par le regret, et séchés par la rage, DELILLE.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • seche — Seche, Sepia …   Thresor de la langue françoyse

  • seché — Seché, [sech]ée. part. Il a les signific, de son verbe …   Dictionnaire de l'Académie française

  • sèche — sec, sèche (sèk, sè ch ) adj. 1°   Qui a peu ou qui n a pas d humidité. 2°   Qui n est plus frais. 3°   Que l on a fait sécher, que l on a rendu moins humide 4°   Qui n est pas mouillé, n est pas moite. 5°   Vin sec, vin qui n a rien de liquoreux …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Séché — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Patronyme Séché est un nom de famille notamment porté par : Alphonse Séché (1876 1964), journaliste, écrivain et directeur de théâtre français.… …   Wikipédia en Français

  • sèche — anti sèche assèche dessèche sèche …   Dictionnaire des rimes

  • séché — adj. sèshyà, à, eu (Saxel 002), ruti, yà, yè (Albanais 001). A1) sec // séché séché (en surface seulement), dont la surface n est plus mouillé (mais il peut être encore humide à l intérieur) ; presque sec (ep. du linge : il peut être rentré et… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • SÈCHE — ou SEICHE. s. f. T. d Hist. nat. Animal de mer, de la classe des Mollusques, qui jette en certaines occasions une liqueur noire, et qui a dans le dos un os de substance dure et friable. Os de sèche …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.